Préservation et restauration de l'environnement dans la région aurifères de l'Est-Cameroun

Le projet

Cameroun
Elisé SABABA

Depuis des décenies, les activités minières se déroulent dans les régions de l'Est, l'Adamaoua et le Sud du Cameroun. Ces activités contribuent substantiellement à la résolution des problèmes de pauvreté. On estime entre 30 et 50 000 le nombre de personnes et au moins 100 sociétés minières directement impliquées dans la production minière. Ces activités se font de façon anarchique, sur le plan de l'exploitation, du traitement et de la gestion minière. Le projet de restauration des écosystèmes fragiles dans les sites aurifères de l'Est-Cameroun a montré dans sa phase préliminaire, un paysage marqué par le déboisement, les monticules des déblais, la désorganisation des niveaux pédologiques et du réseau hydrographique, et les trous béants remplis des eaux stagnantes. Il montre également que les concentrations en éléments traces métalliques (ETM) dans les résidus miniers sont comprises entre 140 et 210 mg/kg pour le Cr, 52 et 136 mg/kg pour le Zn, 23 et 64 mg/kg pour le Ni, 16 et 27 pour le Cu, 0,2 et 10,60 mg/kg pour l’As, 14 et 23 mg/kg pour le Pb, 5 et 17 mg/kg pour le Co. Les teneurs en Cd sont inférieures à 0,5 mg/kg, et les teneurs en Hg varient de 0,007 à 0,019 mg/kg. Les activités minières sont également à l’origine de la déperdition scolaire, de l’exploitation des enfants et de la prolifération de la prostitution avec ses corollaires tels que la propagation des IST-SIDA. Les travaux en cours sur le degré de pollution chimique (ETM) des eaux de surface revèle des résultats inquiètants compte tenu de la consommation de ces eaux par les populations locales. Il s'agit donc d'apporter les meilleures pratiques en matière de préservation de l'environnement dans l'exercice des activités d'exploitation minière aurifère, de rechercher les solutions pouvant permettre de maintenir l'équilibre écologique sur les sites exploités et de construire un développement durable profitable pour la communauté et les générations futures. A cet effet les objectifs du projet sont: la prise de conscience de la nécessité de préserver l'environnement; la restauration des sites après l'exploitation; la valorisation des sites d'exploitation minière. Les bénéficaires du projet seront les populations riveraines; les collectivités locales décentralisées; les opérateurs économiques et l'Etat.

Catégorie R&D (Académique, finalisée, technologique, transfert) et pré-pendant- ou post activité minière
R&D Académique pendant et post activité minière.
Principles disciplines du projet
Géosciences et environnement
Principales thematiques du projet
Evaluation de la pollution des sols, des sédiments et des eaux; Restauration des sites exploités pour une gestion durable des villes minières; Valorisation des déchets miniers; Mise en place des activtés alternatives à la mine; Préservation des écosystème
Equipes chercheurs et ingénieurs (nom, prénom, institution, discipline)
  • SABABA Elisé, Chargé de Cours Géologie minière, Université de Yaoundé I
  • NDJIGUI Paul-Désiré, Professeur Métallogénie et Géochimie de Surface, Université de Yaoundé I
  • YONGUE FOUATEU Rose, MAITRE DE CONFERENCES GEOLOGIE DES FORMATIONS SUPERFICIELLES: Pédologie - Métallogénie, UNIVERSITE DE YAOUNDE I
  • TEHNA NATANAEL, Chargé de Cours SOLS ET ENVIRONNEMENT, UNIVERSITE DE YAOUNDE
Partenaires académiques scientifiques
Université Felix Houphouet-Boigny, Abidjan, Côte d'Ivoire
Partenaires industriels
Non spécifié
Partenaires sociétés civiles
Non spécifié
Partenaires collectivites
Les communes d'Arrondissement de l'Est-Cameroun
Duree du projet
Cinq ans

Valorisation du projet

Publication dans quelle revue, colloques, ateliers de restitution nationaux ou internationaux, livres, film
Environmental Science & Policy; Journal for Nature Conservation; Sciences, Technologie et Développement; atelier Entre Géosciences et Chimie (Université de Yaoundé I); des assises nationales de la gestion des déchets....