Ecologie globale et chimie verte combinées : une opportunité Environnementale, Ecologique, Ethique et Economique

Le projet

France, Nouvelle-Calédonie
Claude Grison

L’objectif principal du projet est le développement d’une nouvelle filière verte, qui s’appuie sur une innovation de rupture en chimie écologique. Son originalité repose sur la combinaison inhabituelle des domaines de l’environnement, de l’écologie et de la chimie verte. Il s’agit, pour la première fois, d’associer restauration écologique de milieux dégradés et / ou pollués par les Eléments Trace Métallique (ETM) et procédé innovant de valorisation chimique des phytotechnologies associées. S’il est innovant, le projet repose sur des acquis solides et développés dans des programmes de recherche avancés et des collaborations industrielles importantes, qui montrent la validité du concept. Le projet s’attache à démontrer et à mettre en place les outils scientifiques qui contribueront à favoriser la transition d’un passé minier et industriel lourd vers une économie verte et durable, et à proposer aux pouvoirs publics des pistes de réflexion et d’action, pour faciliter la transition de la métallurgie traditionnelle vers de nouvelles technologies durables, responsables et capables de soutenir restauration écologique et (re)construction sociale. Nature, écologie et …chimie. Ce rapprochement ne va pas de soi. L’objectif de ce programme de recherche vise pourtant à démontrer qu’il est possible d’intégrer développement industriel, optimisme technologique et recherche de stratégies environnementales innovantes comme un véritable vecteur du développement durable.

Catégorie R&D (Académique, finalisée, technologique, transfert) et pré-pendant- ou post activité minière
L’ensemble du programme scientifique est réalisé en association étroite avec les acteurs locaux, issus des collectivités et des structures étatiques. Il fait également l’objet d’actions de valorisation soutenues auprès de groupes industriels aux domaines
Principles disciplines du projet
Ecologie scientifique et globale - Ecologie industrielle - Chimie verte et durable
Principales thematiques du projet
Restauration écologique - Traitement écologique des sites, sols et système aquatiques pollués - Valorisation des phytotechnologies remédiatrices - Ecocatalyse - Chimie écoresponsable
Equipes chercheurs et ingénieurs (nom, prénom, institution, discipline)
  • Claude Grison, Directrice de Recherche CNRS Classe exceptionnelle à l'Université de Montpellier Chimie écologique, CNRS-Université de Montpellier
Partenaires académiques scientifiques
CNRS, Université de Montpellier, IAC, IRD, Universite de Reims Champagne-Ardennes, Université de Lorraine, Université de Wroclaw, Université de Nouvelle-Calédonie, Université d""Antananarivo Laboratoire International Associé Enceinte d'Ampasapito
Partenaires industriels
ERAMET, Société Le Nickel, Koniambo Nickel, Belgarena, Chimex, Oril-Servier
Partenaires sociétés civiles
ADEME, INERIS, DIMENC, CNRT, COPED
Partenaires collectivites
Collectivités locales des sites miniers concernés par le projet
Duree du projet
3 ans

Valorisation du projet

Publication dans quelle revue, colloques, ateliers de restitution nationaux ou internationaux, livres, film
Le projet a été l’objet de nombreux Prix de l’Innovation, et a bénéficié d’une large couverture médiatique.Cette dynamique d’informations et de communications vis-à-vis des pouvoirs publics sera poursuivie sur la base des actions ci-après : - La réalisation d’un grand reportage avec le concours de Baraka production ; - Des animations grand-public avec le soutien de la fondation François Sommer et de la COPED ; - La formation et l’enseignement partagé, un concept de développement durable Une des originalités du projet est le rapprochement de la chimie et de l’écologie. La sensibilisation et la formation des chercheurs du futur à ces grandes orientations sont également essentielles si l’on veut véritablement évoluer vers un concept de développement durable. Ainsi l’expérience très réussie d’implications des étudiants de la licence de Chimie sera renouvelée. Il s’agira de réaliser des animations pédagogiques sur sites associant lycéens et étudiants de différentes universités partenaires. Les étudiants auront la charge d’expliquer les finalités du projet à des lycéens ayant choisi une filière scientifique. - La communication scientifique Par ailleurs, chaque partenaire sera invité à présenter sous forme de conférences didactiques son implication, ses résultats et ses analyses relatives au projet. Des séminaires seront organisés successivement pour présenter les résultats de ces études dans le cadre des séminaires, colloques et congrès des disciplines impliquées (Journées des sites sols pollués de l’ADEME, Congrès International de Chimie Verte de La Rochelle, Congrès de la chimie des Matériaux, Journées du CEEBIOS, Cosmetic 360…).