Controverses sociotechniques minières en Nouvelle-Calédonie

Le projet

France, Nouvelle-Calédonie
Julien Merlin

La situation minière néo-calédonienne s’est vue transformée ces 15 dernières années en réponse à la signature des accords de Nouméa et à l’arrivée sur le territoire de deux multinationales ayant entrepris la construction de gigantesques complexes visant à exploiter et traiter les ressources nickélifères néo-calédoniennes. La réalisation des projets a suscité un ensemble de controverses sociotechniques complexes faisant émerger différents problèmes en apparence éloignés : conservation de la biodiversité, pollution, implication des populations locales dans les projets, intégration des savoirs autochtones dans les processus de décision liés au secteur minier et à la gestion environnementale, rôles des institutions scientifiques et des régulateurs, répartition des richesses et de la rente minière, citoyenneté, indépendance. Dans le but d’obtenir le consensus des nombreux acteurs enrôler dans ces problèmes, différentes réponses, garanties institutionnelles et arrangements entre les parties prenantes ont été mis en place, et cela de façon radicalement différente en fonction des deux projets miniers. En mobilisant l’anthropologie et la sociologie des sciences et des techniques, la thèse propose d’étudier le nickel comme un matériau politique compris au travers d’un ensemble de problèmes dont l’étude permettra de porter un regard renouvelé sur les formes de citoyenneté, de gouvernance, et de souveraineté en Nouvelle-Calédonie. L’étude s’intéresse à la constitution des collectifs autochtones et son lien avec le secteur minier, aux formes d’implication des populations locales aux projets, à l’émergence d’institutions hybrides visant à améliorer le dialogue entre différentes formes de savoir, et aux controverses scientifiques concernant la gestion de la mine et de son environnement.

Catégorie R&D (Académique, finalisée, technologique, transfert) et pré-pendant- ou post activité minière
Recherches Académiques réalisée dans le cadre d'une recherche de doctorat.
Principles disciplines du projet
Sociologie des sciences et des techniques, anthropologie, sciences politiques
Principales thematiques du projet
Nickel, conservation, environnement, mouvement sociaux, autochtonie, mine, industrie, controverses, conservation, biodiversité
Equipes chercheurs et ingénieurs (nom, prénom, institution, discipline)
  • Julien Merlin, Postdoc Anthropologie, sociologie, sciences politiques, CNRS
Partenaires académiques scientifiques
Ecole des mines de Paris - IRD Nouméa
Partenaires industriels
Aucun
Partenaires sociétés civiles
Aucun
Partenaires collectivites
(Contrat doctoral du ministère de l'industrie)
Duree du projet
5 ans

Valorisation du projet

Publication dans quelle revue, colloques, ateliers de restitution nationaux ou internationaux, livres, film
Revues : Terrains&Travaux, Critique Internationale. Colloques : 4S 2012, 14th Annual Meeting of the Science & Democracy Network 2014,