Utilisation du genre Milletia (Fabaceae) comme outil de restauration des zones dégradées par les projets miniers et leurs environs : création d’une nouvelle filière agro-industrielle génératrice de revenu permettant la gestion durable des ressources fore

Le projet

Madagascar
RANDRIAMBANONA Herizo, BAOHANTA Rondro Harinisainana, RAMANANKIERANA Heriniaina, ANDRIANANDRASANA Doret Martial, RATSIZAFY Irinah, RAKOTO Joseph Felana, ANDRY MIHAJAMANANA Nambinina ; RASOANAIVO-TOANDRO Sitraka

Aborder les problématiques d’étude, recherche et développement sur la biodiversité végétale et sa valorisation dans le domaine de la restauration des sites miniers en y intégrant un aspect social sur les retombées et impacts des programmes au niveau de la population locale a encore une fois renforcé les expériences de cette équipe de recherche et à permis d’impliquer les collectivités locales dans les structures. Ce dernier point a été abordé dans le cadre du projet CCVaL conduit par le CNRE et fiancé par l’AUF sur les lambeaux forestiers à Madagascar et aux Comores. Le présent projet propose de travailler sur les différentes espèces du genre Milletia endémiques de Madagascar ou introduites, pour la restauration des sites dégradés des mines et ses environs. Huit espèces de ce genre sont répertoriées comme endémiques à Madagascar et une espèce est répertoriée comme espèce naturalisée. En effet, certaines variétés du genre Milletia sont connues par leur capacité à se développer sous des conditions pédoclimatiques assez difficiles. Ces propriétés font de ces espèces de très bonnes candidates pour des biocarburants du futur, tel est le cas de Milletia pinnata sur laquelle la société CANOPY, un des partenaires opérationnels du projet a déjà travaillé. Pourtant, les connaissances sur les Milletia de Madagascar sont très fragmentaires. Les huit espèces, toutes endémiques sont reparties un eu partout sur la Grande île et très peu de documents sont actuellement disponibles sur leur valorisation.

Catégorie R&D (Académique, finalisée, technologique, transfert) et pré-pendant- ou post activité minière
La démarche adoptée permettra de répondre plusieurs besoins : (1) Le besoin national en matière d’énergie renouvelable exprimé par les gouvernements successifs, la Grande îl dispose des potentialités de production de biodiesel qui e encore très peu valori
Principles disciplines du projet
Ecologie et biologie végétale, Ecologie microbienne du sol, Energie renouvelable, Chimie du sol et des plantes, Socio-économie, Pédologie
Principales thematiques du projet
Biodiversité végétale et microbienne ; Energie renouvelable, Développement socio-économique ; Restauration post- minière
Equipes chercheurs et ingénieurs (nom, prénom, institution, discipline)
  • Herizo Andrianantoandro RANDRIAMBANONA, Maitre de Recherches Ecologie Biologie Vegetales, Centre National de Recherches sur l'Environnement
  • Heriniaina RAMANANKIERANA, Directeur de Recherches Ecologie microbienne des sols et symbioses racainaires, Centre National de Recherches sur l'Environnement (CNRE)
  • Rondro Harinisainana BAOHANTA , Maître de Recherches Ecologie des plantes pionnières et Gestion de la fertilité du sol , Centre National de Recherches sur l'Environnement
  • Irinah RATSIZAFY, Master II Écophysiologie et écotoxicologie, Centre National de Recherches sur l'Environnement
  • Doret Martial ANDRIANANDRASANA, Maître de recherches Microbiologie du sol et écologie des plantes invasives, Centre National de Recherches sur l’Environnement (CNRE)
Partenaires académiques scientifiques
Université d’Antananarivo ; Laboratoire des Symbioses Tropicales et Méditerranéennes ; Université de Toamasina
Partenaires industriels
Qit Minerals Madagascar (QMM) ; Société CANOPY
Partenaires sociétés civiles
TBSE Taolagnaro
Partenaires collectivites
Communautés locales (Commune Urbaine de Taolagnaro)
Duree du projet
5 ans

Valorisation du projet

Publication dans quelle revue, colloques, ateliers de restitution nationaux ou internationaux, livres, film
(1) Restitution des résultats au niveau national, (2) présentation des résultats en communication dans des ateliers régionaux/internationaux spécifique dans le domaine, (3) Publication dans des revues à comité de lecture (4) Soutenance de mémoires et de thèse