De la genèse des ressources minières à une exploitation responsable

Le projet

Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Sénégal
Lenka Baratoux

En Afrique de l’Ouest, les réserves de minerais constituent une ressource primaire sur laquelle s’appuient les politiques nationales de développement (African Mining Vision Action Plan). Pour autant l’existence et l’exploitation industrielle ou artisanale de ces ressources n’est pas nécessairement corrélée à un développement durable ni sur le plan économique, ni social et encore moins sur le plan environnemental. L’or représente une activité économique importante pour de nombreux pays, cependant l’industrie extractive ne se limite pas à l’or. D’autres ressources naturelles (platinoïdes, terres rares, manganèse, cuivre, nickel, cobalt, titane, phosphates, zircon) sont exploitées dans ces régions. La majorité des projets d’extractions minière génère autant de nouvelles ressources que de problèmes environnementaux, techniques, sociaux et sanitaires. Le projet que nous souhaitons mener s’articulera autour de deux grands thèmes : 1) Formation des gisements, exploration et exploitation minérale et 2) Impacts environnementaux et sociaux dans le cas de l’or et des métaux stratégiques. Un module spécifique, transversal au thème 1 et 2, sera conçu pour élaborer des actions de formation. Le thème 1 a pour but d’étudier les processus géodynamiques qui ont mené à la minéralisation. Dans une approche pluridisciplinaire, nous utiliserons les données structurales, pétrologiques, minéralogiques, géochronologiques, géophysiques, spatiales et géochimiques afin de caractériser les gisements minéraux, mais aussi le cadre géologique général à l'échelle du craton ouest-africain. Ce thème est actuellement au cœur des projets en cours (WAXI, T2GEM). Le thème 2 a pour objectif d’étudier les impacts de l’activité minière artisanale et industrielle sur les populations locales et leur environnement, à partir d’entretiens et de mesures quantitatives à différentes échelles spatio-temporelles. Concernant les méthodes, notre projet propose d’utiliser d’une part les techniques de télédétection spatiale pour suivre l’exploration artisanale et ses impacts sur l’environnement et d’autre part, de progresser dans la compréhension de la diffusion des polluants à partir d’une cartographie utilisant l’instrumentation portative de terain : spectroradiomètre pour la mesure in situ des concentrations en uranium et thorium, spectromètre de fluorescence X pour l’analyse des éléments plus lourds que le magnésium, « Laser Induced Breakdown Spectroscopy » portatif pour les éléments légers, comme le lithium, concentrateurs et analyseurs de mercure, Arsénator pour l’arsenic. Nous envisageons d’associer un volet social à ces recherches afin de mieux comprendre les risques environnementaux et les vulnerabilités auxquelles sont exposées les communautés locales. Ces recherches se nourriront des risques environnementaux identifiés et caractérisés dans l’espace à partir des mesures issues de l’instrumentation portatives. Les questions posées aux acteurs seront d'autant plus pertinentes si elles sont élaborées à partir d’une connaissance des polluants, des niveaux de concentrations dans différents compartiments, et de leurs caractéristiques spatiales et temporelles qui déterminent la menace qu’ils présentent pour différents types de populations. Deux thèses doctorales sont actuellement en cours  sur ces questions : une étude des sites d’orpaillage au Sénégal oriental par les méthodes de télédétection et une autre sur la migration liée aux sites d’orpaillage dans la même zone.

Catégorie R&D (Académique, finalisée, technologique, transfert) et pré-pendant- ou post activité minière
Académique, pré- et pendant minier
Principles disciplines du projet
Géosciences, envrionnement, géographie, télédétection, SHS
Principales thematiques du projet
Procéssus de minéralisation et géodynamque, Nouveaux outils pour l'exploration minérale et études environnementales, Questions environnementales autour d'activité minière (industrielle et artisanale), Questions sociales (santé, environnement social, migra
Equipes chercheurs et ingénieurs (nom, prénom, institution, discipline)
  • Lenka Baratoux, CR2 Géodynamique, IRD
  • David Baratoux, Directeur de Recherche, Géophysique - Télédétection, Géosciences Environnement Toulouse (UMR5562/IR234) Université Paul Sabatier - Toulouse, Insistut de Recherche pour le Développement
  • Alain Nicaise Kouamelan, Maître-Assistant Géochronologie-Géochimie-Exploration minière, Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB) d'Abidjan-Cocody
  • Ousmane BAMBA, Ph D Géologie , Université Ouaga 1 Professeur Joseph Ki-Zerbo
  • El Hadji SOW, Professeur titulaire Sédimentologie et bio-indication, Faculté des Sciences et Techniques (FST), Université Cheikh Anta Diop (UCAD), Dakar
  • Gayane FAYE, Maître Assistent Télédétection, Institute des Scicences de la Terre UCAD Dakar
Partenaires académiques scientifiques
IRD, UPS, Dept. De géologie UCAD, IST UCAD, Institute de l'environnement UCAD, Université d'Abidjan, Université de Nancy, Université de Joseph Ki Zerbo, Centre of Exploration targeting University of Western Australia
Partenaires industriels
Potentiellement compagnies minières sponsors du projet WAXI (sans aucune garanti de financement pour le projet futur)
Partenaires sociétés civiles
Ministères de mines et service géologiques (actuellement partenaires de porjet WAXI); éventuellement Ministère de l'Environnement
Partenaires collectivites
ONG Le Soleil dans la Main, ONG Artisanal Gold, ONG Responsible Mines
Duree du projet
les projets actuels durent jusqu'au 2018. Une demende de LMI Pour une Activité Minière Responsable en Afrique de l’Ouest vient d'être deposée (duré 5 à 8 ans)

Valorisation du projet

Publication dans quelle revue, colloques, ateliers de restitution nationaux ou internationaux, livres, film
67 articles issus du projet WAXI dans les revus a comité de lecture; http://waxi2.org/