Le réseau international AMEDEE (Activité Minière, Environnements, Développement, Economies, Ethiques), initié par l’IRD, est la première plateforme collaborative élaborée entre partenaires scientifiques des pays de la zone subtropicale et intertropicale et de France avec pour objectif de promouvoir par la R&D un nouveau modèle d’activité minière responsable et vertueuse par la recherche et développement.

Le réseau AMEDEE aborde la question minière dans son ensemble, de l’exploration à la fermeture des sites miniers. La plateforme nourrie la réflexion sur un modèle d'activité minière responsable et vertueuse en regroupant des projets de recherche/action/formation relatifs à l’activité minière pilotés par des chercheurs et enseignant chercheurs des pays concernés par l’activité minière, en particulier en Amérique du sud, au Maghreb, en Afrique subsaharienne, dans le pacifique et en Asie du sud est. Les projets de recherche sont multidisciplinaires et multi-institutionnels, alliant sciences de la Terre, bio et géosciences de l’Environnement et Sciences Humaines et Sociales. Ils s’appuient sur un partenariat basé sur une relation de confiance entre les opérateurs.

 

L’objectif global de cette plateforme est de promouvoir par la recherche une activité minière responsable et éthique, mesurée, acceptée par les populations, et relevant des principes généraux de l’économie circulaire dans le cadre global des objectifs du développement durable. Au travers du partage des connaissances, par la recherche de solutions innovantes et la promotion d’un modèle de société respectueuse des hommes et de leur environnement, cette plateforme accompagne une transition écologique et économique affirmée.

La gouvernance du réseau est partagée par les porteurs des projets et les référents AMEDEE de chaque pays concerné. Le fonctionnement de ce réseau s’articule autour des principes d’actions suivants :

  • Renforcer et partager les connaissances et les données R&D (économie de la connaissance) dans le domaine de l’activité minière primaire soutenable (accroissement des capacités de recherche, formation et innovation)
    Encourager les acteurs à s’inscrire dans un partage équitable des richesses générées à partir de la valorisation des substances non durables, et développer une co-valorisation des écosystèmes régionaux et de leur biodiversité pour un développement économique durable et diversifié des pays où les ressources sont prélevées, dans le respect des populations et de leur culture
  • Améliorer les pratiques possibles à travers le développement de technologies innovantes (exploration, efficacité énergétique, valorisation, réduction des impacts, restauration,
    suivi/surveillance)
  • Promouvoir des principes sociétaux et environnementaux responsables tels que la responsabilité sociale des entreprises, les études environnementales pré et post projets miniers, incluant la mesure des services écosystémiques, la réparation des impacts sociétaux et environnementaux tout au long du cycle de vie de la mine, la modélisation des externalités positives et négatives de tout projet minier avant exploitation.
  • Réduire les impacts négatifs de l’activité minière, et (bio) valoriser les déchets miniers, incluant les émissions de CO2.
  • Sensibiliser les acteurs à la valorisation des gisements secondaires (récupération des métaux par recyclage des produits manufacturés).
  • Contribuer par l’expertise à l’appui des politique publiques

La plateforme permet un partage des connaissances, des compétences, et des techniques, l’organisation d’ateliers thématiques de travail et de formation, l’accompagnement à la recherche de tous moyens financiers national et international. Elle donne une visibilité internationale à ses acteurs et à leurs projets de recherche.

 

Activité minière et son cycle de vie, ses impacts sur :

  • Les hommes
  • La société et son développement
  • La zone critique, de l'exploration au post-fermeture des mines

01

Exemple de zone minière critique (ZC)* : Mont Dore, Nouvelle-Calédonie, en réhabilitation depuis 1990.
*ZC: Lieu des interactions entre les roches, les sols,  l' hydrosphère,  les écosystèmes terrestres/marins, l'atmosphère et les hommes.